L’AIP pour les Nuls et les conséquences pour les jeunes (verso tract Jeunes FGTB Charleroi)

Publié: 14 février 2011 dans Actu sociale, Uncategorized

L’AIP pour les nuls

Le groupe des dix, composé de représentants patronaux et syndicaux se réunit tous les deux ans pour négocier et conclure un accord interprofessionnel (AIP). Un tel accord s’applique à tous les secteurs. Il peut contenir des dispositions notamment en matière de formation, de salaire minimum garanti, etc. Il trace également un cadre pour des négociations dans les secteurs. Ce groupe fixe des lignes de force en ce qui concerne les grands thèmes socio-économiques et insiste sur le fait qu’il veut être entendu et impliqué lorsque des choix politiques doivent être faits en la matière.

Au départ, dans les années 60, le mérite de ces accords était d’assurer aux travailleurs une participation effective aux résultats de l’activité économique, y compris aux travailleurs des entreprises sans délégation syndicale. En d’autres termes d’éviter que tous les gains de productivité aillent aux actionnaires. Il partait d’un cahier de revendications syndicales.

Dans les années 80, le modèle a basculé du partage des gains de productivité à la protection de la compétitivité.

Et aujourd’hui, l’accord interprofessionnel tend à constituer un compromis au départ d’un cahier de revendications patronal !  Ainsi, si les accords des années 90 mettaient la collectivité à contribution pour rembourser aux entreprises les avantages concédés aux travailleurs, aujourd’hui celui-ci vient directement chercher dans les caisses collectives des avantages pour les entreprises !!

Ça veut dire quoi concrètement pour les jeunes (entre autres) ?

  • Pas d’augmentations pour le revenu minimum garanti (1.415 € bruts par mois actuellement) et augmentation insuffisante des petites pensions!

  • Maintien de la discrimination en matière de salaire interprofessionnel garanti pour les jeunes de moins de 21 ans qui débutent leur carrière professionnelle avec un salaire de misère (ex : à 19 ans, 88 % du salaire mensuel interprofessionnel garanti) ! (ça vaut encore et toujours pour les jobistes et apprentis de 15 à 18 ans qui gagnent encore moins)

  • Atteinte à la liberté de négocier les augmentations et mise à mal de l’augmentation (indexation) automatique des salaires en fonction du coût de la vie !

  • Préavis des employés engagés à partir de 2012 rabotés ! (donc les jeunes qui sortent de l’école cette année et qui par chance trouvent un job d’employé l’année prochaine partent déjà défavorisés par rapport aux autres)

  • Préavis des ouvriers payés en partie par l’ONEM (et donc par nos cotisations de sécurité sociale, nous faisons ce cadeau aux employeurs qui licencient) !

  • Pas assez de moyens pour les allocataires sociaux

  • Etc etc…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s